Théâtre – Festival d’Avignon 2022

LES FILS D’ANTIGONE

https://www.theatre3raisins.com/festival-d-avignon-2022


Ecrit et mis en scène par Michèle Benhaim
Avec Solène Castets, Camille Giraudin, Alexis Pottier
Régie : Henri Fernandez
La pièce traite d’une question très actuelle, celle des MNA, les Mineurs Non Accompagnés,
jeunes migrants, pour certains, gisant au fond de la Méditerranée.
Les Fils d’Antigone   revisite,  à la lumière de ce drame contemporain, le mythe tragique
d’Antigone, figure même de l’ éthique humaine.


Jeune fille un peu punk, Antigone se met en tête de sauver les adolescents et d’enterrer les
bribes d’objets ayant appartenu  à ceux qui n’ont pu voir leur traversée aboutir.
Peu à peu, Antigone va s’   auto-revendiquer   comme personnage tragique,  à la fois
consciente de sa propre dimension mythique et de la nécessité  de sa lutte. Sorte d’autoconscience qui va faire de ce personnage, par moments, un  être plus symbolique qu’humain.
Elle figure parfois la résistance de manière presque désincarnée : elle est l’idée même de  
résistance  .
Les   fils  , eux, sont au contraire ancrés dans la réalité  de leurs parcours périlleux, comme
en réponse  à leur statut d’absents des débats, ceux que l’on ne voit pas habituellement si ce
n’est sous forme de chiffres. Ici nous avons accès à  leur humanité .
Le contraste entre le tragique et le réel se traduit dans le langage utilisé  dans la pièce, tantôt
hyper concret, tantôt lyrique.
L’impact de la Loi a l’originalité  d’être présentifiée  non par une pâle copie actuelle de
Créon, mais par une voix off, sourde et grondante, impact sonore venant signifier la
dimension désincarnée de la Loi et son intemporalité .
L’Amour se décline aussi dans la pièce en traversant la rupture entre Antigone et son fiancé ,
Hémon, car Antigone choisit de se consacrer exclusivement  à sa mission.
Tous les personnages sont traversés de sentiments et de prises de position contradictoires afin
que le drame ne se réduise pas à  une simple opposition entre le bien et le mal. En effet,
Créon est  épuisé , Ismène doute, Hémon questionne, le policier  évoque ses problèmes
personnels…
Les Fils d’Antigone   se veut être un témoignage d’une tragédie contemporaine où  des
enfants se noient mais où ,  également, des gens résistent, traversés des passions humaines,
incandescentes depuis la nuit des temps, l’amour,  à  élever, et la haine, à  combattre.
Cette pièce se clôt sur une dimension d’espoir lorsque chaque   fils   reprend le flambeau
d’Antigone pour sauver  à leur tour.
L’originalité  de ce projet vient de son origine : en effet, l’auteur, psychanalyste,
enseignante-chercheur, est spécialisée dans l’adolescence et est amenée à  recevoir des
adolescents réfugiés, dits   MNA   et errant avant d’être,  éventuellement, placés dans des
foyers par l’Aide Sociale  à l’Enfance.
La connaissance clinique de ces jeunes donne une légitimité  aux propos de la pièce qui, bien
que relevant d’une fiction, s’appuient sur des parcours vécus et des discours de jeunes
retraçant la réalité de ces parcours.
Ainsi, ce spectacle, outre l’intérêt qu’y trouvera chacun de revisiter un mythe intemporel,
celui d’Antigone, sensibilisera tous les publics  à la détresse contemporaines des exils
périlleux auxquels la guerre et/ou la misère condamnent des adolescents parfois très jeunes.
C’est une pièce qui a donc aussi une dimension historique, sociale et politique.
Si les personnages sont pleins de contradictions, jamais totalement dans le juste et jamais
totalement dans l’indifférence, c’est également pour donner à entendre la complexité de
cette question migratoire  à laquelle doit faire face l’Europe.
La pièce choisit, cependant, délibérément de poser la question d’un point de vue  éthique et
humaniste à partir duquel chacun se demandera si  éviter  à tout prix que des enfants se
noient ou soient victimes de sévices indicibles ne demeure pas la question et le combat
essentiels.
Nous faisons le pari que la diversité du public du Festival d’Avignon ne pourra qu’y  être
sensible.
La vision artistique de la mise en scène repose sur un théâtre  à l’interface du tragique
classique et du réel contemporain. Il mêle à cette rencontre la musique et quelque
chorégraphie de danse. En effet, le spectacle est accompagné tout au long par un violoncelle
en fond de scène et Antigone exprimera  à plusieurs reprises ses songes, sa tristesse et ses
doutes  à travers des pas de danse.
Le langage et le ton alternent à leur tour entre un lyrisme tragique  à la hauteur de l’enjeu de
sauvetage et des propos factuels reflétant le réel de la condition de ces adolescents : là
encore chacun pourra y loger sa réflexion et sa sensibilité .
La vidéo est très présente puisque tout au long de la pièce des vagues projetées nous
submergeront  à travers une brume jusqu’à un sentiment de noyade entrecoupé d’espoir de
sauvetage lors d’apparitions furtives du bateau de SOS Méditerranée.
Cet effet sera accentué par le choix des décors.
PARCOURS DE L’AUTEUR, METTEUR EN SCENE
Michèle Benhaim est Psychanalyste, Professeur des Universités et auteur, metteur en scène de
théâtre, scénariste et réalisatrice de courts-métrages.
Elle a publié une quinzaine d’ouvrages (dont Sida, luttes à vif, préfacé par Simone Veil,
Les Passions Vides, Prix OEdipe 2017), une cinquantaine de chapitres d’ouvrages et
d’articles,  écrit 5 pièces de théâtre (13 Novembre, La Distance qui te sépare de moi, Quand
ses lettres n’arrivent pas, Les Fils d’Antigone, Je me fous que tu sois devenu une  étoile),
publié 3 d’entre elles, mis en scène 3 d’entre elles , écrit et réalisé le court-métrage
Demande d’amour   (Short Corner Festival de Cannes 2021), prépare la réalisation d’un
court-métrage dont elle a  écrit le scénario,   Le Partisan  .
Elle a fondé et administre l’Association Cyrevla Productions.