L’A.L.I. – Provence

ALI-Provence.com est le site de l’Association Lacanienne Internationale, École de Provence, école régionale de l’Association Lacanienne Internationale, fondée par Charles Melman.

L’ALI-Provence est une Association loi 1901 fondée par Mme Edmonde Luttringer-Salducci le 20 Mars 1995, qui depuis vingt ans animait un séminaire d’étude des textes de Freud et de Lacan.

Le désir de transmission des participants à ce séminaire, étudiants, psychologues,  psychiatres, psychanalystes et quelques autres, a donné lieu, à l’instigation de Charles Melman, à la création de cette école régionale.

Le siège est au 87 rue Marengo 13006 Marseille – Tél. : 04.91.48.24.95

Bureau :

Présidente : Edmonde Luttringer-Salducci

Vice-Présidente et Trésorière : Ghislaine Chagourin

Secrétaire : Nathalie Rizzo

contact :  assoaliprovence@gmail.com

Flavia Goian – A partir de quand pouvons-nous appeler une psychose une psychose ?

ATELIER « Prépsychoses et états prépsychotiques », Séminaire ALI  été 2018

Problématique

Lacan interroge dans ce séminaire : à partir de quand pouvons-nous appeler une psychose une psychose ? Il nous apparaît important, d’un point de vue théorique aussi bien que clinique, de s’interroger sur ce qui précède le déclenchement d’une psychose, et qui apparaît dans ce séminaire sous le terme de « période prépsychotique » ou « prépsychose ». Le terme de « prépsychose » a été introduit par Mauritz Katan, dans les années ’50, par rapprochement avec la notion de « as if » (« comme si ») d’Helene Deutsch, qui pensait que toute schizophrénie était précédé d’un épisode « comme si ». Avec le terme de prépsychose, Katan met l’accent sur la position du sujet avant la décompensation, tout en laissant entendre un moment d’avant la psychose. Ceci dans un contexte théorique où dominait la thèse kleinienne selon laquelle le noyau psychotique était une virtualité inhérente à tout être humain. Continuer la lecture

Enseignements à l’ALI Provence 2018-19

Ecole A.L.I. Provence

87 rue Marengo, 13006 Marseille

Présidente ALI-Provence : Mme Edmonde Luttringer

04 91 48 24 95, 06 11 83 35 89

 luttringer.edmonde@wanadoo.fr

 

Pour participer aux Enseignements, merci de contacter les responsables.

Les dates annoncées ci-dessous sont prévisionnelles. En cas de modification, le programme des enseignements est actualisé  régulièrement dans notre agenda

Continuer la lecture

Choula Emerich : Traumatisme psychique, traumatisme réel : quels enjeux ?

intervention dans le cadre de la journée ALI-EPHEP « du bon usage du traumatisme » en juin 2018

En guise d’ouverture de ces journées, il m’a semblé opportun de repartir très succinctement de l’œuvre de Freud avant de reprendre les avancées de Lacan et de Melman, pour finir, si possible, par une vignette clinique.

Dès 1886, Freud est convaincu par l’écoute de ses patients, que c’est un traumatisme qui constitue l’étiologie de leur névrose.

Le traumatisme cause, dit-il, « une recrudescence d’excitation dans le Système Nerveux auquel celui-ci n’est pas capable de s’opposer de façon adéquate par une réaction motrice »

Continuer la lecture

Virginia Hasenbalg Corabianu : Coupure et suture du sujet

Pourquoi Lacan évoque les deux bords de la coupure du sujet si la bande de Mœbius n’en a qu’un seul ?

La réponse me paraît évidente, mais il semblerait qu’elle nécessite une précision.

Lacan parle de deux bords de la fente du sujet, introduite par le Cogito, « qui refend le sujet » : d’un côté un être-du-savoir, de l’autre un être-de-vérité. L’exemple de Piaget qui prétend posséder l’enfant à qui il croit apprendre à parler l’illustre bien. L’être-de-savoir, Piaget, ne reconnaît pas chez le petit (être-de-vérité) l’immense richesse manifestée par son entrée dans la parole. Il le traite comme un sous-développé qui devrait accéder à son intelligence à lui. Et du coup, il passe à côté de l’ordre du signifiant qui nous détermine. Sa position de maîtrise exclut l’altérité.

Continuer la lecture

Claude RIVET : De la mise à l’écart à l’intervention d’un écart : nouage par l’écriture

intervention dans le cadre de la journée ALI-EPHEP « du bon usage du traumatisme » en juin 2018

Quand le sexe devient-il traumatique? N’est-ce pas notre modernité qui tend à le faire passer pour
tel ? Comment interpréter alors la question des traumatismes en général ?

version imprimable : Rivet Claude Paris 23 juin dernière version[7910]

 

Dans les lettres d’amour d’un soldat de vingt ans, adressées à Irène, dont il est épris
Jacques Higelin écrit – « Il faut que nous fassions quelque chose de ces lettres
d’amour…parce qu’il faut que les soldats de 20 ans sachent combien une femme
peut intervenir dans leur vie, peut les aider pour les faire avancer. Le jeune homme
que j’étais, le jeune homme est parti de vous qui lui a appris l’amour, à écrire et à
penser ».

Continuer la lecture