1er Octobre 2022 – un samedi avec Michèle Benhaim

de 10h30 à 13h30

Maison de la Suisse, 7 rue d’Arcole 13006 Marseille

(Métro Estrangin Préfecture) (Q-Park Puget Estrangin ou Parking Préfecture)

Participation aux frais 10€ (en zoom ou présentiel), gratuit pour les étudiants

Cette conférence se tiendra en  présentiel (pré-inscription possible ou inscription sur place mais attention places limitées)

et par zoom sur pré-inscriptions au plus tard le mercredi 28 septembre

Pour les pré-inscriptions présentielles ou zoom, envoyer un mail à assoaliprovence@gmail.com en précisant si vous serez présents ou si vous participerez par zoom

Pour tout autre renseignement s’adresser à Ghislaine Chagourin au 06 20 18 13 66

Border le vide

Le passage adolescent s’inscrit toujours dans une culture de référence. Reste au clinicien à vaincre ses propres résistances pour y entrer et rencontrer le sujet qui s’y débat.

Si la subjectivité s’inscrit dans une époque donnée, qu’est-ce-que l’adolescent contemporain, toujours paroxystique dans le lien à soi, à l’Autre, au temps, peut-il transmettre dans le désert de la pensée que nous traversons aujourd’hui avec lui ? 

Michèle Benhaïm est psychanalyste, professeur de psychopathologie clinique à l’université d’Aix-Marseille (AMU), responsable du master de psychanalyse. Elle dirige l’axe de recherche sur l’adolescence dans le Laboratoire de psychopathologie clinique langage et subjectivité, dont elle est la directrice-adjointe et assure des consultations dans plusieurs lieux de vie et/ou de soins pour adolescents à Marseille.

18 juin 2022 – un samedi avec Jean-Michel Vives

        

de 10h30 à 13h30

Maison de la Suisse, 7 rue d’Arcole 13006 Marseille

(Métro Estrangin Préfecture) (Q-Park Puget Estrangin ou Parking Préfecture)

Participation aux frais 10€, gratuit pour les étudiants

Pour tout renseignement s’adresser à Ghislaine Chagourin au 06 20 18 13 66

Cette conférence se tiendra en  présentiel et par zoom pour les personnes qui ne pourraient être présentes (inscription au plus tard jeudi 16 juin pour recevoir le lien)

Pour les pré-inscriptions envoyer un mail à assoaliprovence@gmail.com en précisant si vous serez présents ou si vous participerez par zoom

Stratégies mises en place par les personnes autistes pour traiter la voix

Les productions vocales et langagières ainsi que le rapport à l’environnement sonore des autistes ont été très tôt repérés comme singuliers, voire étranges. Ces observations cliniques nous indiquent qu’au-delà du langage, la voix est au cœur de la problématique autistique et constitue une énigme mais également une voie d’accès au monde de l’autiste. Notre propos est de montrer comment l’ensemble des manifestations vocales et langagières rencontrées dans la clinique de l’autisme, apparemment hétérogènes, peuvent être comprises comme une façon de se tenir à distance de ce que la voix (qu’elle vienne de l’autre ou qu’elle soit sienne) transporte : une assignation qui est intraitable, parce qu’effroyable, pour la personne autiste.

Bibliographie

Orrado I., Vives J.-M. (2020)  Autisme et médiation. Bricoler une solution pour chacun. Paris, Arkhê.
Vives J.-M., (2012) La Voix sur le divan. Musique sacrée. Opéra. Techno. Aubier-Flammarion, Paris.

A l’issue de la conférence une collation sera mise à disposition des participants

Virginia Hasenbalg Corabianu : Coupure et suture du sujet

Pourquoi Lacan évoque les deux bords de la coupure du sujet si la bande de Mœbius n’en a qu’un seul ?

La réponse me paraît évidente, mais il semblerait qu’elle nécessite une précision.

Lacan parle de deux bords de la fente du sujet, introduite par le Cogito, « qui refend le sujet » : d’un côté un être-du-savoir, de l’autre un être-de-vérité. L’exemple de Piaget qui prétend posséder l’enfant à qui il croit apprendre à parler l’illustre bien. L’être-de-savoir, Piaget, ne reconnaît pas chez le petit (être-de-vérité) l’immense richesse manifestée par son entrée dans la parole. Il le traite comme un sous-développé qui devrait accéder à son intelligence à lui. Et du coup, il passe à côté de l’ordre du signifiant qui nous détermine. Sa position de maîtrise exclut l’altérité.

Continuer la lecture

Un Samedi avec – archives (2003 à 2006)

Retrouvez ci-dessous les textes des précédentes éditions des Samedis avec (2003 à 2006)

 

Un Samedi avec Choula Emerich le 17 oct.2006 Généalogie du graphe dans le séminaire « Le désir et son interprétation »

Un Samedi avec Valentin Nusinovici le 21 mai 2005 La Jouissance

Un Samedi avec Jean-Paul Hiltenbrand le 5 fév. 2005 A propos de l’acte analytique

Un Samedi avec Nicolas Dissez le 12 juin 2004  Le lieu, une porte d’entrée dans la clinique psychanalytique

Un Samedi avec Marie-Jeanne Combet, le 24 mai 2003  La perversion

Un Samedi avec Jean-Paul Hiltenbrand, le 18 janvier 2003  Le Transfert