ALI Provence -Enseignements 2019 – 2020

Séminaire de préparation du Séminaire d’hiver – Les questions posées par la fin de la cure, avec Freud et depuis Lacan :

Edmonde Luttringer-Salducci [luttringer.edmonde@wanadoo.fr] 3 séances un mercredi en octobre, novembre et janvier Chez Mme E. Luttringer, 87, rue Marengo, 13006 Marseille. Préparation du Séminaire d’hiver en collaboration avec Patricia Le Coat-Kreissig en duplex avec le séminaire de Brest.

Séminaire de préparation du Séminaire d’été – L’Éthique de la psychanalyse, Jacques Lacan

Isabelle Heyman [33 (0)6 83 06 61 99 – isabelleheyman@yahoo.fr] Béatrice Blier [33 (0)6 13 80 84 72 – beatrice.blier.psy@gmail.com] Astrid Ha-Darchen [33 (0)7 81 13 18 94 – astridha2@hotmail.com] Louiza Musso [33 (0)6 79 99 71 07 – louizamusso@hotmail.com] 1 mercredi sur 2 de 20h à 22h à partir d’octobre 2019 Lieu à définir Dans le cadre des enseignements de l’ALI-Provence, les cartels étudient cette année le séminaire de Jacques Lacan, L’Éthique de la psychanalyse, pour la préparation du séminaire d’été de l’ALI qui a lieu chaque année.

Continuer la lecture

la question du père réel

Suite aux échanges des cartels sur le séminaire de la relation d’objet, Edmonde Luttringer nous fait le plaisir de partager ses recherches bibliographiques sur la question du père réel. Vous trouverez ci-dessous quelques articles disponibles sur internet :

Flavia Goian – A partir de quand pouvons-nous appeler une psychose une psychose ?

ATELIER « Prépsychoses et états prépsychotiques », Séminaire ALI  été 2018

Problématique

Lacan interroge dans ce séminaire : à partir de quand pouvons-nous appeler une psychose une psychose ? Il nous apparaît important, d’un point de vue théorique aussi bien que clinique, de s’interroger sur ce qui précède le déclenchement d’une psychose, et qui apparaît dans ce séminaire sous le terme de « période prépsychotique » ou « prépsychose ». Le terme de « prépsychose » a été introduit par Mauritz Katan, dans les années ’50, par rapprochement avec la notion de « as if » (« comme si ») d’Helene Deutsch, qui pensait que toute schizophrénie était précédé d’un épisode « comme si ». Avec le terme de prépsychose, Katan met l’accent sur la position du sujet avant la décompensation, tout en laissant entendre un moment d’avant la psychose. Ceci dans un contexte théorique où dominait la thèse kleinienne selon laquelle le noyau psychotique était une virtualité inhérente à tout être humain. Continuer la lecture