Louis Sciara – Destitution subjective

Ce travail en chantier sur la destitution subjective rend compte de mon cheminement dans l’enseignement de Lacan sur cette question si complexe de la fin de la cure. J’aborderai principalement ladite destitution sous l’angle de la coupure, celle de la division du sujet de l’inconscient, en centrant mon propos sur la « Proposition du 9 octobre 1967 sur le psychanalyste de l’Ecole… » (1). J’envisage de poursuivre cette élaboration dans un second temps, à l’appui des apports de la topologie des nœuds. Quoiqu’il en soit, ce premier développement met l’accent sur des fondamentaux que Lacan n’a jamais cessé de mettre au travail d’un bout à l’autre de ses propositions théoriques.

Continuer la lecture

Patricia Le Coat Kreissig – L’homme est-il encore l’avenir de la femme ? « Combien y a-t-il des sexes ? »

Montpellier 06 Octobre 2018

Association Lacanienne Internationale Languedoc-Roussillon

Voilà un titre provocateur que j’ai trouvé dans une revue du CNRS, les cahiers des sciences.

L’auteur de l’article, Philippe Testard-Vaillant résume la situation avec les mots suivants :

La question des tests de féminité agite régulièrement les grandes manifestations sportives comme les jeux olympiques. Mais comment définit-on le sexe biologique ? Et combien y a-t-il de sexes ?

Continuer la lecture

Edmonde Luttringer – Conférence de Montpellier 10/06/2018

réponse à Particia Le Coat dont le texte est ici :http://www.ali-provence.com/2019/05/patricia-le-coat-kreissig-lhomme-est-il-encore-lavenir-de-la-femme-combien-y-a-t-il-des-sexes/


Edmonde :

Merci Patricia, c’est toujours un plaisir de t’écouter ….

Je trouve très original qu’à l’occasion de cette journée intitulée : “L’homme est-il toujours l’avenir de la femme ?”, tu évoques le cas d’une femme dont l’avenir serait d’être un homme …. Une manière de prendre le titre au pied de la lettre et de commencer par un sourire.

Il est très intéressant aussi d’organiser cette journée, alors que vous savez sans doute qu’une marche est organisée aujourd’hui pour dénoncer les violences faites aux femmes car les statistiques énoncent qu’une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon.

Continuer la lecture

Jean-Pierre Lebrun – Où est passée la perversion ?

J’ai commencé par cette petite note : un chauffeur de taxi outré par les abus de toutes sortes d’aujourd’hui me dit : j’ai trois filles, et je ne sais plus à quoi je dois les éduquer : au vice ou à la vertu !

il ne faut pas unifier la perversion. Il existe « des » perversions et elles ne sont pas toutes à mettre sur le même plan.

Continuer la lecture

Jean-Pierre Lebrun – La société du serpent

Je remercie d’abord l’EPHEP de me donner l’occasion de rendre hommage, au-delà de son livre, à la mémoire de Jean-Daniel Causse. Il m’a été donné de le rencontrer à la suite de la parution du livre « Des lois pour être humain » coécrit avec l’exégète de la Bible, André Wenin. C’est ce dernier qui, via Ellian Cuvillier, avait permis et fait la joie de cette rencontre avec Jean-Daniel et son épouse. Depuis, il lui était arrivé souvent à Montpellier d’accepter de discuter plusieurs de mes ouvrages dans le cadre de L’ALI-Languedoc Roussillon grâce à amitié de Bob Saltzman et c’est à l’un de ses échanges que le contact a pu s’établir avec Charles Melman et l’EPHEP.

Continuer la lecture

Choula Emerich : Traumatisme psychique, traumatisme réel : quels enjeux ?

intervention dans le cadre de la journée ALI-EPHEP « du bon usage du traumatisme » en juin 2018

En guise d’ouverture de ces journées, il m’a semblé opportun de repartir très succinctement de l’œuvre de Freud avant de reprendre les avancées de Lacan et de Melman, pour finir, si possible, par une vignette clinique.

Dès 1886, Freud est convaincu par l’écoute de ses patients, que c’est un traumatisme qui constitue l’étiologie de leur névrose.

Le traumatisme cause, dit-il, « une recrudescence d’excitation dans le Système Nerveux auquel celui-ci n’est pas capable de s’opposer de façon adéquate par une réaction motrice »

Continuer la lecture

Claude RIVET : De la mise à l’écart à l’intervention d’un écart : nouage par l’écriture

intervention dans le cadre de la journée ALI-EPHEP « du bon usage du traumatisme » en juin 2018

Quand le sexe devient-il traumatique? N’est-ce pas notre modernité qui tend à le faire passer pour
tel ? Comment interpréter alors la question des traumatismes en général ?

version imprimable : Rivet Claude Paris 23 juin dernière version[7910]

 

Dans les lettres d’amour d’un soldat de vingt ans, adressées à Irène, dont il est épris
Jacques Higelin écrit – « Il faut que nous fassions quelque chose de ces lettres
d’amour…parce qu’il faut que les soldats de 20 ans sachent combien une femme
peut intervenir dans leur vie, peut les aider pour les faire avancer. Le jeune homme
que j’étais, le jeune homme est parti de vous qui lui a appris l’amour, à écrire et à
penser ».

Continuer la lecture