Choula Emerich : Traumatisme psychique, traumatisme réel : quels enjeux ?

intervention dans le cadre de la journée ALI-EPHEP « du bon usage du traumatisme » en juin 2018

En guise d’ouverture de ces journées, il m’a semblé opportun de repartir très succinctement de l’œuvre de Freud avant de reprendre les avancées de Lacan et de Melman, pour finir, si possible, par une vignette clinique.

Dès 1886, Freud est convaincu par l’écoute de ses patients, que c’est un traumatisme qui constitue l’étiologie de leur névrose.

Le traumatisme cause, dit-il, « une recrudescence d’excitation dans le Système Nerveux auquel celui-ci n’est pas capable de s’opposer de façon adéquate par une réaction motrice »

Continuer la lecture

Claude RIVET : De la mise à l’écart à l’intervention d’un écart : nouage par l’écriture

intervention dans le cadre de la journée ALI-EPHEP « du bon usage du traumatisme » en juin 2018

Quand le sexe devient-il traumatique? N’est-ce pas notre modernité qui tend à le faire passer pour
tel ? Comment interpréter alors la question des traumatismes en général ?

version imprimable : Rivet Claude Paris 23 juin dernière version[7910]

 

Dans les lettres d’amour d’un soldat de vingt ans, adressées à Irène, dont il est épris
Jacques Higelin écrit – « Il faut que nous fassions quelque chose de ces lettres
d’amour…parce qu’il faut que les soldats de 20 ans sachent combien une femme
peut intervenir dans leur vie, peut les aider pour les faire avancer. Le jeune homme
que j’étais, le jeune homme est parti de vous qui lui a appris l’amour, à écrire et à
penser ».

Continuer la lecture

Joelle Szymanski-Khalil : Vous avez dit « théorie du genre »?

Le ministère de l’éducation nationale a déclenché une polémique en France lorsqu’il a annoncé sa volonté d’introduire le concept de genre dans les manuels scolaires des classes de première puis son projet de tester des « ABCD de l’égalité », dans quelques écoles, de la maternelle au CM2, suite au rapport intitulé « Lutter contre les stéréotypes filles-garçons.

Continuer la lecture

Marc Darmon : Lalangue et l’élangues

Colloque «Pawol pa ni Koulé»

le 27 Octobre 2013 en Guadeloupe

( transcription, non relue par l’auteur)

Lalangue terme introduit par Lacan dans les années 1970 pour dire ce qu’il entendait au niveau de la structure de la langue, pour insister sur ce qu’il a toujours souligné finalement, càd tout ce qui est à l’origine de la linguistique, et qui est éliminé par le linguiste __ on aura un débat avec les linguistes présents __ , càd tout ce qui concerne la proximité, le voisinage entre signifiants, les voisinages littéraux dont on fait usage dans l’interprétation en analyse, donc des voisinages littéraux qui n’ont pas forcément à voir avec l’étymologie. Donc ce qui à mon sens est nommé lalangue par Lacan, concerne tout ce qui souligne ce voisinage, ce réseau entre signifiants par rapprochements littéraux.

Continuer la lecture

Charles Melman : Le bilinguisme : un fait général

Colloque «Pawol pa ni Koulé»

le 27 Octobre 2013 en Guadeloupe

( transcription, non relue par l’auteur)

….Il y a néanmoins ce qui va faire Un, ce qui sera chaque fois strictement le même, c’est terrible ça la genèse de la langue de ce qui va faire Un, ou de ce qui va originer l’idée du même. C’est la différence qui va faire Un, et qui va originer cette fascination du même là où il n’y a que des éléments différentiels. Et si je me souviens de Saussure, ce qu’il dit bien c’ est qu’ au départ il n’ y a que la parole. Ce qui me paraît problématique c’est justement d’apprécier le fait que tous ces organismes ne sont discernables, tous ces éléments ne sont discernables que dans la mesure où il y a ce curieux animal, qui va émettre ses bruits, autrement dit il faut que ça commence à parler, pour qu’il y ait discernement possible de cette organisation dont cet animal dépend.

Continuer la lecture